Compte-rendu de la réunion du 16 janvier 2007

vendredi 2 mars 2007
popularité : 100%

Ordre du jour :

  • loi applicable au 1er février 2007
  • création de groupes de travail
  • projets en cours
  • questions diverses

L’administration rappelle les 2 grandes missions du CESC :

  • la prévention santé
  • l’éducation citoyenne.

La Proviseure rappelle que l’application d’un « Lycée sans tabac » est déjà effective, à l’initiative du CVL 2005-2006. Le premier point de l’ordre du jour est donc sans nouvel objet.

La Proviseure fait ensuite état des actions conduites de puis le début de l’année scolaire 2006-2007 :

  • 2 actions de prévention en direction des classes de 2nde :
    • SIDA : après-midi en mode « zapping » (information interactive) en regroupement à Firmin Gémier, en partenariat avec la Ville et Solidarité Sida
    • CRIPS (drogues dures et dépendances), en classe
  • 1 projet d’information globale concernant l’alimentation équilibrée (décision CESC 2005-2006 en vue de la rentrée 2006) n’a pas vu le jour, à part 3 semaines d’exposition (*) ; le concours de la diététicienne, partenaire de la Ville d’Antony, a été différé en dépit de quelques relances
  • 1 action d’information Prévention Routière destinée aux classes de 2nde
  • 1 action d’information « Route et cannabis » destinée aux classes de 1ère.

La Proviseure évoque l’en-cours :

  • deux cas d’alcoolisation avérés
    • un (probablement pas le seul) à l’occasion de la séance SIDA à Firmin Gémier
    • un autre au cours d’une sortie scolaire. NB La Proviseure renvoie à l’émission TV récente « Zone interdite » consacrée à ce sujet.
  • croissance des dérapages comportementaux d’élèves (violences verbales notamment)
  • moindre prise des actions sur la vie de la communauté scolaire, ces initiatives semlblant déconnectées du quotidien de la vie de l’Etablissement.

Les représentants Parents d’Elève(s) réagissent :

  • la représentante PEEP déplore que les élus (en particulier Parents d’Elèves(s)) ne soient pas informés, voire associés, aux évènements marquant ces initiatives (ex exposition Alimentation)
  • le représentant FCPE insiste sur le fait que, dans le contexte d’une société poussant au « zapping » (on saute d’un évènement à l’autre) et au doute par rapport à l’information, il faut trouver des manières de faire ludique voire « spectaculaire » (ex : quiz-concours, jury lycéen…) pour accrocher l’attention des élèves, enclins à se replier sur leur sphère d’intérêt favorite.

Tour de table des propositions

Les représentants d’élèves indiquent leurs préférences :

  • SIDA, drogues (en étendant au GHB, « pilule du violeur »), alcool en ne se focalisant pas uniquement sur les 2nds : toucher les différentes classes d’âge
  • équilibre alimentaire.

Les représentants des Parents d’élève(s) proposent :

  • pour la PEEP, suggestion de participation aux « virades de l’espoir » et, à travers cet événement, informer sur la mucoviscidose : connaître cette maladie aujourd’hui (vivre avec du fait de l’augmentation de l’espérance de vie) comprendre les contraintes pour l’entourage (gestes qui sauvent, environnement médicalisé) les vrais risques associés (vulnérabilité totale car pas d’immunité) et les faux (maladie non contagieuse en dépit de ses formes d’expression – toux, crachats -)
  • pour la FCPE, suggestion de donner écho à l’action de suivi du projet de bio-diversité afin d’étendre à toute la communauté éducative le bénéfice du travail du groupe SVT de M Corn.

L’administration répond :

  • action mucoviscidose : risque de ne concerner que peu d’élèves (considéré comme rare, du moins statistiquement) ; en faire plutôt une information ponctuelle (tract largement distribué via la Vie Scolaire et les Délégués)
  • information élargie Bio-diversité : projet plutôt dévolu à des élèves « intéressés » dans le cadre du Foyer le cas échéant.

L’Infirmière souhaite que les actions touchent les classes de 1ère et de Terminale. La Proviseure estime que c’est difficile voire impraticable pour les Terminales en raison des horaires chargés.

Le représentant des Enseignants propose :

  • une action d’information sur l’Alimentation équilibrée, mettant à profit les efforts du nouveau chef-cuisinier pour diversifier les menus (ex : soupe « boudée » par les élèves en raison de connotations « vieux jeu »
  • une action vis-à-vis des dérapages verbaux.

L’administration répond qu’il ne faut pas mélanger expression des enseignants et action du CESC.

La Conseillère Pédagogique propose :

  • sensibilisation contre le bruit (quotidien des lycéen(ne)s entre eux)
  • prévention tabac, le fait de les voir fumer dehors n’étant pas une solution
  • sensibilisation sur la cyber-dépendance (état de certains lycéen(ne)s en début de matinée).

La Proviseure retient en substance :

  • 1 intervention en direction des 1ères sur « Alcool et prise de risques », du type de celle « Route et cannabis » réalisée avec le concours d’Olympio en 2005-2006
  • pas de nouvelle(s) intervention(s) en direction des 2ndes (déjà plusieurs) afin de ne pas pénaliser le rythme scolaire
  • 1 action généralisée « Equilibre alimentaire » en relançant la diététicienne contactée.

Elle insiste sur deux conditions de réussite des initiatives :

  • préparer, au travers d’un rdv entre intervenants et lycéens – la bonne adèquation aux attentes (éviter le « déjà vu »)
  • lancer des « appels à contact » (intervenants experts, témoins) suffisamment en amont l’action.

Elle évoque aussi la possibilité d’informations plus ponctuelles (cf plus haut) empruntant les canaux de diffusion de l’Etablissement. Par ex, sur un sujet tel que Santé mentale et schizophrénie, pas forcément adapté à une action d’envergure.

La prochaine réunion est fixée au vendredi 2 février – 8 h 00 à 9 h 00